Armand : « J’aime dire que mon couple est ma vocation, mon métier est mon ministère. »

 Hopen est un groupe de louange catholique dynamique. C’est à la suite de leur rencontre avec le groupe Glorious que les quatres frères lyonais se sont lancés le défi de créer Hopen. Leur but est de témoigner de la joie d’être aimé de Dieu. Depuis maintenant quatre ans, ils se promènent dans toutes la France et réunissent à chaque concert plusieurs centaines de personnes ! A côté de la musique, ils travaillent tous les quatre pour le diocèse de Nanterre au service de la jeunesse. La Mitt’Team a interviewé Armand Auclair, un des quatres frères.

Armand, vous avez décidé de vous lancer dans la musique suite à l’appel du Pape François « Chers jeunes, je vous invite à mettre vos talents au service de l’Evangile avec une créativité sans frontières». Quelles ont été les premières étapes pour vous lancer pleinement dans la musique chrétienne ?

Armand : Il n’y a pas vraiment eu de d’étapes particulières. Ce que nous pouvons dire, c’est que nous avons toujours répondu « oui ». Animer un temps de prière, une messe, un culte, une soirée. Nous avons toujours essayé d’être fidèles, et faire les choses du mieux qu’on puisse, tant dans les petites que dans les grandes choses. Notre louange n’a pas plus de prix aux yeux de Dieu si elle a lieu dans un stade, avec 80 000 personnes, ou dans une petite salle annexe de l’église avec 3 personnes. Et petit à petit, nous avons été demandés pour conduire les gens dans la prière, de plus en plus.

Avez-vous été suivi spirituellement lors de vos débuts ? L’êtes-vous toujours ?

Armand : Depuis le début plus officiel du groupe, nous nous sommes entourés. Je crois qu’il est très important de ne pas être seul. Tant dans la vie spirituelle que purement humaine. Aujourd’hui encore, nous sommes accompagnés spirituellement. C’est extrêmement important, pour avoir plusieurs clefs de lecture, pour pouvoir prendre du recul, pour aller plus loin. La foi ne peut ( hors exception s’il en est ) être vécue seul.

 

Vous avez lancé le groupe depuis maintenant plus de quatre ans. Quelles ont été les difficultés que vous avez rencontré?

Armand : Les difficultés, la plupart du temps, sont matérielles. Notre manière de les surmonter est de nous donner à 100%. Ne pas laisser de place au hasard mais seulement à la providence c’est à dire : tout faire pour réussir, pour arriver à l’objectif. Les choses qui avancent sont seulement celles dont nous nous occupons. Le tout en laissant la possibilité à Dieu de nous surprendre, de nous apporter des solutions, de nous montrer le chemin. Nous devons laisser la place à Dieu d’agir, et nous devons aussi faire notre part du travail ! 

 

Vous êtes également très investis dans le diocèse de Nanterre, comment gérer vous votre temps entre vos deux activités et vos familles respectives? Quelles sont les habitudes que vous avez mis en place pour gérer vos différentes casquettes?

Armand : Nous avons aujourd’hui un métier assez particulier, qui englobe la totalité de ce que nous sommes. Il n’ya pas un jour qui se passe sans que nous pensions, prions, travaillons pour ce beau projet. il est important, cependant, de s’avoir prendre du temps avec sa famille, ses amis. Être capable de s’aérer, de sortir la tête de l’eau. Et, la priorité de ma vie, c’est mon couple, la famille que nous formons avec Marion. J’aime dire que mon couple est ma vocation, mon métier est mon ministère.

 

Vous exprimez souvent votre besoin de passer beaucoup de temps dans la Parole de Dieu. Organisez-vous des moments entre vous pour partager la Bible et ainsi nourrir vos morceaux? 

Armand : « Ce n’est pas seulement de pain que l’homme doit vivre … » ! Oui la parole de Dieu doit être centrale dans nos vies et elle ne l’est jamais assez ! Aucun Homme ne peut se lasser de la parole de Dieu. Lue avec le coeur, elle nous surprend toujours. Nos textes en sont nourris, pétris, inspiré. Nous travaillons à ce qu’elle soit toujours première dans nos vies, dans notre groupe et dans nos textes !

 

Comment gérez-vous la divergence d’opinions qu’il peut exister dans votre groupe de musique? 

Armand : C’est une question à laquelle nous faisons face chaque jour ! Il est, je crois, vraiment important de se faire accompagner. Afin de ne pas être seul. ( on peut être seul à plusieurs, en tant qu’entité ). Certes, aujourd’hui, l’avis des 4 frères est primordiale. Cependant, nous avons ouvert notre groupe à des tierces personnes bienveillantes, aimantes. Il est très important de s’entourer de ce genre de personne. Beaucoup seront là pour nous critiquer, pour émettre un jugement, pour nous déstabiliser. Ayons des amis, des proches, des frères sur qui s’appuyer. Et bien évidement, nous avons tous à faire un travail sur nos opinions, nos manières de penser, de voir la vie. Souvent, si chacun fait un pas vers l’autre, on peut trouver un arrangement qui convient à tous ! 

 

Quels conseils pouvez-vous donner à des jeunes qui souhaitent vivre de la musique chrétienne ? 

Armand : De laisser du temps à Dieu, et de ne pas mettre de coté son devoir d’état. Dieu ne nous a pas dit « lachez-tout, vos boulot, vos étudees, vos salaires … et foncez.» Dans notre histoire, les choses se sont faites et continuent de se faire petit à petit. Il faut laisse Dieu nous surprendre, nous surpasser, nous pousser à aller plus loin. Certes ! Mais c’est dans notre fidélité dans les petites choses que Dieu nous attend. 

Mais je terminerai sur ça : Appuyez vous sur Dieu, sur sa parole. Passez du temps avec Dieu, il désire tellement en passer avec nous.

Dieu vous garde dans sa paix, et que la louange … éclate !

En savoir plus sur Hopen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *